Antoine HerthLe député:  Antoine Herth

Antoine Herth est né en 1963 à Sélestat et a grandi sur la ferme familiale à Artolsheim. Après l'obtention d'un BTS agricole, il reprend en 1985 l'exploitation qu'il dirige toujours activement.

Très impliqué dans la vie locale - conseiller municipal d'Artolsheim depuis 1995 - il s'engage également dans les organisations professionnelles aux niveaux départemental, national et européen au sein des Jeunes agriculteurs, du CEJA et de la FDSEA. A ce titre, il siégera entre 1994 et 1998 au Conseil Economique et Social où il a été l'auteur d'un rapport sur « L'équilibre alimentaire mondial - Quels enjeux géostratégiques pour l'Europe ». Secrétaire général puis Vice-président du CNJA, Antoine Herth présentera le rapport d'orientation au congrès de 1997 : il y défend le « contrat d'entreprise » pour la mise en œuvre du deuxième pilier de la PAC, idée reprise par le gouvernement Jospin sous la forme des contrats territoriaux d'exploitation et préfigurant les premières mesures agro-environnementales.

 

A l'Assemblée nationale

Dans le prolongement de son engagement professionnel, Antoine Herth a également milité au sein d'AFDI (Agriculteurs français et développement international) en faveur d'un partenariat avec les agriculteurs des pays du Sud: Madagascar, Burkina Faso, Mali.

En juin 2002, soutenu par le député sortant Germain Gengenwin (UDF), Antoine Herth renonce à ses fonctions syndicales pour se présenter aux élections législatives dans la 5ème circonscription du Bas-Rhin (Sélestat-Erstein). Elu au second tour sous l'étiquette UMP, il sera réélu en 2007, 2012 et 2017.
A l'Assemblée nationale, il siège à la Commission des Affaires Economiques où il s'engage tout particulièrement sur les questions agricoles et environnementales et celles liées aux transports.
En 2004, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin le nomme parlementaire en mission sur les questions liées au Commerce équitable. Dans la suite des recommandations de son rapport, la notion de Commerce équitable sera inscrite dans le droit français et ses conditions d'exercice mieux encadrées.
En 2005, Antoine Herth est rapporteur de la Loi d'orientation agricole. Ce texte promeut une démarche d'entreprise et une meilleure organisation des filières pour préparer la France à l'évolution attendue de la Politique agricole commune (PAC), en particulier la fin des quotas laitiers et sucriers ainsi que la mise en œuvre du découplage et du verdissement des aides. Cette loi donne une première impulsion au développement de l'agriculture biologique.
En 2008, il sera rapporteur de la Loi sur les organismes génétiquement modifiés dont l'examen en séance sera riche en rebondissements. Ce texte aboutira à l'interdiction de cultures génétiquement modifiées sur le territoire national sans outrepasser le cadre réglementaire européen.
En 2010, Antoine Herth se voit confié une nouvelle mission parlementaire par le Premier ministre de l'époque. Il s'agit, dans le cadre du plan Ecophyto 2018, de mesurer le potentiel des produits du biocontrôle comme alternative aux pesticides: les propositions de son rapport sont reprises dans le cadre du plan d'action du ministre de l'agriculture Bruno Le Maire.
De 2012-2017, Antoine Herth a été whip du groupe UMP à la Commission des Affaires Economiques ainsi que responsable des questions agricoles et agro-alimentaires.

Engagement régional 

Entre 2010 et 2015, élu sur la liste de Philippe Richert, Antoine Herth siège au Conseil Régional d'Alsace. Vice-président en charge des transports et animateur du Pôle 'Aménagement et développement durable', il est en charge, en liaison avec les partenaires de la Région Alsace, de la gestion des TER, du développement des lignes à grandes vitesse dans la Région et de la mise en œuvre des investissements prévus au Contrat de plan Etat-Région.
A l'occasion du référendum local de 2013, il s'engage fortement aux côtés du président de la Région en faveur de la création d'une collectivité unique regroupant les deux Conseils généraux et le Conseil Régional.Cette consultation populaire ne connaîtra pas le succès escompté.
Lors de l'examen de la Loi NOTRe (2015), fidèle à ses convictions, Antoine Herth défend le maintien d'une Région Alsace en raison de son histoire et des particularités locales. Déçu par le résultat des débats, il soutient depuis l'idée de la création, dans le cadre de la région Grand-Est, d'une collectivité à statut particulier par la fusion des deux départements du Rhin afin de redonner un support administratif cohérent à cet espace culturel et économique.

Convictions politiques

A la suite de la défaite de la droite à l'élection présidentielle de 2012 et dans le cadre de la désignation de la nouvelle direction de l'UMP, Antoine Herth apporte son soutien à la candidature de Bruno Le Maire. Lors du second scrutin pour la présidence de l'UMP, en 2014, il s'implique de nouveau activement à nouveau à ses côtés tout comme lors des primaires de la droite et du centre de 2016, où il intègre son équipe de campagne.
Par la suite, comme le veut l'usage, il apporte son soutien à François Fillon, désigné candidat par le processus des primaires. A l'issue d'une campagne présidentielle émaillée par les affaires, Antoine Herth appelle à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle.
Aux élections législatives de 2017, il fait campagne sur le thème d'une « parole libre » et bat un candidat régionaliste à l'issue du second tour. En accord avec les engagements pris lors de la campagne électorale, il rejoint le groupe parlementaire des Constructifs. Ce positionnement se situe dans la continuité des convictions centristes et pro-européennes qu'Antoine Herth défend depuis le début de ses engagements syndicaux et politiques. A l'Assemblée nationale, cet engagement en faveur de l'Europe se traduit, notamment, par sa participation active au Groupe d'Amitié France-Allemagne et, depuis 2017, par sa présidence du Groupe d'Amitié France-Bulgarie.
Fin 2017, constatant une nouvelle fois la montée des thèses nationalistes, anti-européennes et protectionnistes dans le débat autour de l'élection à la présidence des Républicains, Antoine Herth participe, en tant que co-fondateur, à la création d'AGIR-La droite constructive qui, dans le prolongement du Groupe Parlementaire, incarne les valeurs traditionnelles d'une droite française moderne, humaniste, réformatrice et pro-européenne. Refusant toute posture d'opposition systématique, AGIR apporte son appui à l'action du Premier ministre Edouard Philippe.
En mars 2018, face au scandale provoqué par les déclarations de son président, Antoine Herth annonce son retrait définitif de LR et s'investit pleinement dans AGIR.


La suppléante: Claudine Herrmann

Claudine HerrmannNée en 1965. Maire UDI de Nordhouse et Vice-Présidente de la Communauté de Communes du Canton d'Erstein. Mariée, 2 enfants.

Fille de commerçants ruraux, Claudine Herrmann est aujourd'hui cadre d'une entreprise familiale de 2.000 salariés dans le domaine du recyclage et de la valorisation de déchets.

Soucieuse de s'investir activement dans la vie locale, elle est élue au Conseil Municipal de Nordhouse en 1995. Maire de sa commune depuis 2014, elle est également en charge de l'économie et de l'emploi au sein de la nouvelle Communauté de Communes du Canton d'Erstein qui regroupe aujourd'hui plus de 45.000 habitants.

Son profil et son parcours font de Claudine Herrmann un relais précieux entre institutions et population, entre institutions et monde de l'entreprise.

Militante centriste depuis toujours, c'est dans cet esprit qu'elle s'est engagée aux côtés d'Antoine Herth.


L'équipe:

Sylvie Leonhart - sleonhart@antoine-herth.fr
Secrétaire parlementaire, assure la gestion de l'agenda en circonscription ainsi que l'accueil et le secrétariat de la permanence à Sélestat.

Fabien Hamm - fhamm@antoine-herth.fr
Assistant parlementaire, s'occupe des dossiers législatifs - rédaction d'amendements, de propositions de loi, de questions adressées au gouvernement - et des relations avec la presse. Gestion de l'agenda parisien et des visites de l'Assemblée nationale.

Isabelle Deblir - ideblir@antoine-herth.fr
Assistante parlementaire, s'occupe des dossiers locaux et particuliers ainsi que de la communication.