Infos & Débats n°26 | 13 décembre 2018
Résilience
 
Ce mot, je l’aime bien. Il est une invitation à ne jamais baisser les bras quelles que soient les épreuves que nous traversons dans notre vie. Toujours penser à reconstruire sur les décombres, et de préférence en mieux.
 

Terreur
C’est ce que les Strasbourgeois et les Alsaciens devront faire après l’attaque meurtrière de la nuit du 11 décembre. Mais pour l’heure nous voulons pleurer nos morts et soigner les corps et les coeurs meurtris.

J’ai pu interroger le gouvernement sur la portée de cet acte ignoble. Oui, tirer sur des passants dans les rues de Strasbourg en cette période de Noël, c’est s’attaquer à tous les symboles qui donnent sens à notre société : l’humanisme rhénan d’où découle la laïcité tolérante, la démocratie apaisée autour de l’Europe, les droits de l’homme gages de fraternité. 

Mais la sécurité reste le premier des droits que la République doit garantir. C'était l’objet de ma question : comment le gouvernement va-t-il nous protéger et neutraliser le tueur? Y a-t-il une réelle coopération des polices par-delà les frontières? Sommes-nous face à une nouvelle forme de terrorisme où l’islamisme colonise les réseaux crapuleux pour nous frapper de l’intérieur? Autant de questions qu’il faut éclaircir et probablement y aura-t-il des corrections à apporter en matière d’investigation et de traitement juridique. Mais le plus important est que nous restions unis face à la barbarie et intraitables sur nos valeurs partagées.
 

Erreur
Sur les pages Facebook des Gilets jaunes, certains internautes dénoncent un complot : l’Etat aurait organisé la fusillade pour détourner l’attention de l’opinion. Parlons cash : de telles affirmations sont juste à vomir. Ceux qui écrivent de telles monstruosités ont probablement un cerveau en état de putréfaction avancée tout comme celui des djihadistes qui se font exploser.
 
J’ai passé deux heures vendredi dernier avec un groupe d’une vingtaine de représentants des Gilets jaunes. Et franchement, je ne le regrette pas car ce fut une vraie et belle réunion de travail où l’on se dit les choses, où l’on met le doigt là où ça fait mal et qui peut, et doit, déboucher sur de vraies réformes pour une société plus solidaire. L’ambiance était d’ailleurs la même au lycée Schwilgué où j’ai été questionné dans le cadre d’un cycle d’éducation civique et, là encore, j’ai senti l’envie de construire un nouveau monde.
 
En ce qui concerne la presse, les Gilets jaunes découvrent simplement le fonctionnement normal de la machine médiatique : c’est un monstre froid qui se nourrit exclusivement de nouvelles fraîches. Non, il n’y a pas de complot. Il n’est simplement pas possible de faire la Une du 20H pendant 3 mois en brûlant des palettes sur un rond-point. En revanche, ils peuvent durablement changer la grille des programmes « politiques » s’ils choisissent la voie du dialogue pacifique.
 

Valeurs
Je pense que le Président de la République l’a lui aussi compris en annonçant des mesures fortes pour répondre aux revendications venues du terrain. Il est vrai que la grogne sociale a vigoureusement secoué le gouvernement en lui rappelant qu’on ne peut moderniser le pays qu’en raccrochant les wagons des plus fragiles à la locomotive de tête. L’addition du coup de pouce au pouvoir d’achat est salée mais c’est le prix à payer pour ouvrir un nouveau chapitre de notre contrat social.
 
Selon les voeux du Chef de l’Etat, il devra s’écrire à l’issue d’une phase de dialogue associant l’ensemble des acteurs et des corps intermédiaires, en particulier les maires. J’ai, pour ma part, écrit aux présidents des 5 communautés de communes de ma circonscription pour leur proposer un échange sur la manière dont ils perçoivent cette crise sociale.

Nul n’a de certitudes sur l’aboutissement de ce grand débat, ce Grenelle économique, social et environnemental. Mais je crois que nous tenons là une chance exceptionnelle pour moderniser notre façon de décider collectivement de notre avenir en y associant tous ceux qui veulent s’exprimer, et pour une fois, sans tomber dans la foire aux promesses des duels pré-électoraux. Comment répartir plus équitablement les richesses? Comment moderniser notre droit social et rouvrir le marché du travail? Comment réussir la transition énergétique sans tomber dans les débats d’experts incompréhensibles par nos concitoyens? Si nous sommes assez nombreux à le vouloir, cette crise peut devenir une véritable chance pour sortir notre démocratie de sa dépression chronique ! Moi je dis : chiche!

 

Question Orale sans débat
Contournement de Châtenois
11 décembre 2018
Adoption, dans le cadre de la niche du groupe UDI, Agir et Indépendants, de la proposition de loi de Christophe Naegelen visant à encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux.
Question au Gouvernement 
Attentat de Strasbourg
12 décembre 2018
Conférence du GA France-Allemagne sur l'avenir de la relation franco-allemande dans l'Europe du XXIe siècle. La présence de nombreux étudiants dans la salle témoigne de l'intérêt de la jeunesse pour le sujet.
La programmation pluriannuelle de l’énergie 
Les Commissions des affaires économiques et du développement durable ont auditionné, le 6 décembre dernier, François de Rugy, Ministre de la transition écologique et solidaire, sur la « programmation pluriannuelle de l’énergie » (PPE). Instaurée par la loi de transition énergétique de 2015, la PPE fixe une trajectoire pour le mix énergétique, ainsi que « les priorités d'action pour la gestion de l’ensemble des formes d'énergie sur le territoire métropolitain continental, afin d’atteindre les objectifs nationaux fixés par la loi ».

La PPE pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028 poursuit 4 objectifs:

1. Réduire la consommation d’énergie Dans le secteur du bâtiment, il est par exemple prévu de financer à 100% un audit énergétique pour les foyers modestes propriétaires de logements passoires énergétiques ou de négocier avec les secteurs du bâtiment et de l’immobilier des mesures incitant les ménages à rénover leurs logements. Pour l’industrie, il s’agit d’augmenter le recours au prêt éco-énergie. Sur les transports, la fin des ventes de véhicules thermiques est envisagée pour 2040 avec en parallèle, le développement du réseau de recharge pour les véhicules électriques.
2. Diminuer le recours aux énergies fossiles
L’arrêt des 4 dernières centrales à charbon est prévu d’ici 2022.
3. Diversifier le mix énergétique L’objectif est de réduire la part du nucléaire de 71 à 50% dans le mix électrique d’ici 2035 (Fessenheim sera le seul site nucléaire entièrement démantelé, les sites des autres centrales qui arrêteront l'activité nucléaire seront conservés pour d'autres types de productions électriques) et d’atteindre une part de 40% pour les énergies renouvelables et de 10% pour le gaz renouvelable.
4. Accompagner les Français La PPE maintient l’objectif de rénovation de 75.000 logements par an d’ici 2022 ; elle fixe à 1 million le nombre de primes à la conversion d’ici 2022 et recentre les certificats d’économie d’énergie sur les ménages modestes.

Lors de cette présentation en Commission, j’ai insisté sur la nécessité pour les pouvoirs publics de communiquer davantage sur les dispositifs existants en s’appuyant par exemple sur l’expertise des nombreuses associations en ce domaine. En matière de véhicules électriques et plus encore dans le secteur du bâtiment, les ménages sont en effet de plus demandeurs et soucieux de l’aspect environnemental mais ne disposent que de très peu d’informations sur les aides potentielles.

Censure

 
Une motion de censure a été déposée par les groupes sociales, communistes et LFI pour faire tomber le gouvernement. Elle n'est pas adoptée. 
 
En images
Fonctionnement des institutions, questions environnementales et actualité au coeur des échanges avec les élèves du Lycée Schwilgué.
L'entreprise Hartmann a honoré l'engagement de ses collaborateurs par une cérémonie de remise des médailles du travail le 8 décembre dernier.  
L'une des entreprises de la circonscription toujours fidèle au rendez-vous du Marché de Noël alsacien de la Gare de l'Est: les Vins Hauller et fils. 
Les Tanzmatten de Sélestat ont accueilli les pompiers de la section d'arrondissement pour une cérémonie de remise de distinctions.  
Antoine Herth | Député du Bas-Rhin
5 rue Roswag 67600 Sélestat


www.antoine-herth.fr

Conformément au RGDP, votre adresse mail ne sera pas utilisée
à des fins commerciales ni cédée à des tiers. 

Si vous souhaitez vous désabonner de cette publication, cliquez ici.

Pour suivre l'actualité d'Agir, la Droite Constructive ou adhérer en ligne, rendez-vous sur le site d'Agir.